Développé avec Berta.me

  1. Par 2 là le monde (work in perpetual progress)

    Toutes mes images sont une quête personnelle à travers l'errance : promenades nocturnes, déambulations citadines.
    Les deux premières saisons sont parisiennes et bruxelloises.
    Mais peu m'importe le lieu, si ce n'est l'idée que par ma seule présence et par ce geste simple de photographier, je deviens l'actrice d'une histoire qui ne m'appartient pas encore. Mon travail n'a de sens que dans cette "pulsion" de déclencher l'appareil pour aller à la découverte des choses et des êtres. Il n'y a dans mon travail aucune mise en scène, aucune volonté de raconter une histoire pré-établie, ni de rapporter une œuvre documentaire. Je traque la vie à l'état brut et mes associations sont un regard personnel sur notre monde contemporain.

    Aujourd'hui, l'envie de fouler des terres inconnues est comme un moteur nécessaire à l'évolution de mon travail. Je souhaite confronter mon regard et ma démarche à l'inconnu.
    "Par 2 là le monde" est une série du "2" que je souhaite réaliser in situ dans des pays et des villes que je ne connais pas. Villes "mythiques", villes chargées d'histoire récente, villes meurtries, villes en mutation ... le troisième millénaire est urbain et chaque jour, me montre les signes d'une humanité bouleversée par la mutation de la cité.

    La carte de mes désirs pourrait se construire selon un voyage où les étapes seraient prédéfinies mais non figées : Paris, Bruxelles, Beyrouth, New York, Tokyo, Berlin, Sarajevo, Sao Paulo, La Havane, ...
    Débarquer en territoires étrangers me permettra de confronter ma pratique photographique et ma démarche artistique aux notions réunies autour du concept d'exploration-voyage, examen et approfondissement. Comme le souligne l'artiste Gabor Osz, "la caméra photographique n'est en fait pas autre chose que le modèle portable et réduit de notre séjour". Je veux lier le "2" à l'expérience du déplacement et du dépaysement.

    A l'instar du photographe Jean-Jacques Dicker qui dans les années 70 a réalisé lors d'un voyage en Afrique la série "Les chambres", je veux aussi pouvoir dire : j'ai du plaisir à photographier ces villes, "savoir qu'elles seront miennes pour toujours, capturées sur un miraculeux morceau de film. Peut-être plus tard, en les regardant après beaucoup d'années, je me souviendrai mieux d'elles".

    Catherine Merdy

    ------------------------------------------------------>
    FIRTH STOP // BEYROUTH

    Durant le mois de mars 2005, j'ai résidé 5 semaines à Beyrouth, à la Zico House pour d'une part y exposer mon travail et d'autre part y produire une série d'images photographiques.
    Tout en partant à la découverte d'une ville que je ne connaissais pas, j'ai emporté avec moi dans le cadre de l'exposition d'une série parisienne du "2", ma réalité quotidienne et un regard personnel sur la société dans laquelle j'évolue chaque jour ici à Paris.
    Etrangère au pays mais, en quête d'approfondir mes connaissances sur une ville, une culture, une population et une société dont j'ignorais presque tout jusqu'alors, j'ai offert les images de mon quotidien au regard du visiteur lui-même quelque part étranger, car étranger à ma ville, ma société et ma culture.
    L'idée d’échange qui s'est imposée dans ce double travail et dans cette rencontre est l'un des fondements du projet "Par 2 là le monde"